Accorps

Psychothérapie Intégrative et Anatomie de la Roue de Médecine

01/04/2020

Retour

Anatomie de la Roue médecine

 

La roue de médecine représente le lien et la parenté de tous les êtres vivants dans le mystère sacré.  Elle évoque les 7 orients et leurs déclinaisons archétypales. Les 4 cardinales : Ouest, Sud, Nord et Est ; le Zénith au-dessus de nous, le Nadir sous nos pieds et le Centre. Dans d’autres cultures et traditions, ces directions sont appelées archétypes, esprits, forces vitales, alliées. Intangibles et symboliques, ces forces sont en tout cas vivantes. Elles nous touchent en tant qu’être humain. Elles nous donnent des repères internes et sont donc universelles et structurantes.

 

Structure cosmologique de la roue de Médecine

4 orients et 3 mondes reliés en leur centre par un pivot central ou arbre de vie.

Les trois mondes sont : 

- Le Monde d’en Haut (Zénith) qui est celui des ancêtres, des guides et autres divinités (dont l’ange gardien de la chrétienté est la forme la plus récente).

- Le Monde du Bas (Nadir) où résident les divinités animales, végétales et animales qui, semblables au serpent du jardin d’Eden, informent les hommes des fonctionnements de la vie terrestre. 

- Et le Monde du milieu qui est le nôtre. Les 4 orients sont les piliers de la structure terrestre d’où naissent l’espace et le temps. Ce sont aussi des portes qui ouvrent sur une autre réalité, qui nous parlent des archétypes – monde des esprits ou énergies alliées et ennemies- auprès desquels les chamanes glanent des informations dans leurs transes ou voyage chamanique. 

 

La roue est orientée selon les quatre directions cardinales (nord, est, sud, ouest) et les deux directions perpendiculaires que l’on pourrait nommer de manière astronomique zénith ou nadir et que les Indiens appellent Father Sky et Mother Earth, reprenant en cela les concepts de fonction maternelle et paternelle dans un au-delà de l’histoire biographique. 

 

Dans la roue, la droite et la gauche, le haut et le bas sont équilibrés. La croix qui rejoint le nord au sud et l’est à l’ouest est une croix à quatre bras égaux. Les quatre directions sont d’égale importance et la terre et le ciel se rejoignent au centre en ayant une égale infinité sous nos pieds et au-dessus de nos têtes. Il n’y a pas d’emphase donnée au haut, au spirituel, au détriment de la terre – comme dans le symbole de la croix chrétienne dont la barre horizontale se situe au deux tiers ou aux trois quarts de la barre verticale. C’est une vision tellurique où l’esprit est totalement relié à la terre et à ce qui l’habite : il n’y a pas de séparation entre le matériel et le spirituel.

 

La Roue de médecine est une personnification de la médecine de la Terre et du Ciel.

La formation chamanique est une philosophie de l’incarnation qui place l’individu sur son processus d’individuation entre ciel et terre, dans un dialogue constant. Le corps libéré vit sa nature profonde, un Arbre de vie qui prend racine dans la terre et dans le cosmos. L’individu qui se libère cesse de chercher à prendre son énergie dans l’autre, cesse de se vider de son énergie vitale en faveur de l’autre, cesse de se nourrir de ses compulsions. Il devient autonome. Le corps libéré se nourrit aux éléments, l’air, la lumière, le feu, l’eau, la terre, l’amour. Ce corps est capable d’absorber l’énergie cosmique qui circule par la peau, par les centres d’énergie, par la respiration et de l’utiliser pour nourrir sa propre énergie vitale, elle-même une extension de l’énergie universelle. UNI-Vers. Unifié-Vers. Il n’y a pas de séparation. Le corps universel se reconnaît comme temple. C’est le corps du sacré et du pouvoir authentique. Il est aimant, respectueux, visionnaire. Il porte la vision, la conscience, l’énergie du cœur.

 

Pour cheminer vers le centre de la roue, l’être humain a besoin de se mouvoir, d’aller vers chaque direction pour y apprendre ce que recèle chaque espace directionnel. Il y a des contextes qui demandent de savoir être enfant, d’autres qui requièrent d’avoir accès à la sagesse de l’ancêtre, d’utiliser son grand-père et sa grand-mère intérieurs. Il y a des moments où il faut être ouvert à sa partie féminine, ne plus chercher à imposer sa volonté, être réceptif ; d’autres moments nous demandent d’être affirmatif, de prendre des décisions et de les défendre en utilisant notre aspect masculin. Encore une fois, tout dépend du contexte.

 

Le destin de l’homme éclairé est d’aller vers le centre de cette roue après avoir appris, absorbé et intégré les enseignements de ces six directions. C’est dans ce centre qu’il peut vivre la présence à tout l’univers. La présence est un état de mobilité, un processus permanent, pas un état fixe. 

 

Travail alchimique dans la roue de médecine

Chaque direction ainsi que le centre sont porteurs d'un archétype de base, un "Pouvoir", à explorer à l'infini, et de différents archétypes complémentaires: saisons, temps de la journée, âges de la vie, animal-totem, élément, couleur, règne, temps, aspect humain, un mode de perception et l'organe associé, astre, une forme, une dynamique ennemi/qualité.

 

L'énergie de chaque direction peut être bien ou mal vécue. L'idée est de transformer les énergies ennemies en énergies alliées. C'est là tout le travail alchimique de la roue, à savoir, rendre visible et mettre les énergies de l'ombre à son service.

 

Travail alchimique de l'Est : 

L’Est : c’est l’aube, le moment où le soleil se lève. L’est, c’est la porte de la vie, la naissance et la mort, c’est l’énergie de l’aigle. L'énergie ennemie sera l'orgueil, l'importance personnelle, l'attachement à l'ego, aux illusions ; l'énergie alliée sera  l’humilité, qui permettra l’inspiration créatrice

 

Travail alchimique du Sud : 

Le Sud : Midi, le soleil est à son plus haut, le sang rouge vif, la croissance rapide, c’est le temps de l’enfance et des petits animaux (souris, coyote, lapin). D’ailleurs, c’est l’enfant qui est ici concerné. Ce qui se révèlera ici aura à voir avec l’ enfant blessé, bousculé, traumatisé. L'énergie ennemie sera la peur (inscrite dans les trois chakras du bas) sous toutes ses formes et toutes les émotions dérivées ; l'énergie alliée sera l'innocence, la fluidité, la confiance en ses instincts et intuitions.  

 

Travail alchimique de l'Ouest : 

L’ouest : Le soleil couchant, la terre, l’entrée de l’ours dans la grotte à l’automne, le temps de l’introspection.L'énergie ennemie sera l'impuissance et le manque de pouvoir, la fixation, la lourdeur, la densité, le matérialisme excessif, c'est la matière qui se prend trop au sérieux, se nécrose ; l'énergie alliée sera l'introspection, l'intuition, l'art de faire avec le changement et d'entrer dans le mouvement.  

 

Travail alchimique du Nord : 

Le Nord : la nuit, le ciel étoilé, le rêve, les anciens. L’énergie du bison, animal dont on utilise tout dans la culture amérindienne : peau, poils, os, tendons, etc… (intégration, recyclage ou transformation). L'énergie ennemie est la certitude et les savoirs qu'on accumule, l'intellect, la pensée accumulatrice et comparative, le cynisme, le non-amour ; l'énergie alliée sera l'expérience de ce qui est cru, ce qui a cheminé à travers soi, de ce qui est connu (con-naître : ce qui a cheminé à travers soi), la sagesse et l’intelligence (lier ensemble-inter legere).

 

Travail alchimique du Centre : 

Le Centre : l'année, la journée, tout à la fois l'enfant, l'ancien, l'adulte, l'éther, le vide, l'intemporalité, le violet, l'âme, la présence au tut, le cosmos; la sexualité, la fumée-souffle. L'énergie ennemie sera l'inertie ; l'énergie allié seront la loi et l'amour, l'union du Ciel et de la Terre, du masculin et du féminin

Cette description Bien sûr ne rend pas hommage à la puissance des enseignements de la roue de Médecine, aux passages d’orient en orient et aux transformations qui s’y vivent. 

Seule l’expérience permet de sentir cette Présence.

 

 

Révélation du potentiel de chacun
" On ne peut rien apprendre à l'Homme. On ne peut que l'aider à découvrir ce qu'il recèle"