Accorps

Hécate, Déesse de la Lune et le cycle vie/mort/vie - Opus 1

04/04/2020

Retour

Hécate, le cycle vie/mort/vie et la croisée des chemins - Opus 1

 

Mythes et traditions au chevet de la planète 

 

Hécate 

 

La Déesse dans la cité et le cycle de Vie/Mort/Renaissance

Envisageons la vie comme un processus continu dont toutes les polarités sont réconciliées, à savoir dans un dialogue permanent. 

La notion de cycle est ici fondamentale. La Nature nous initie aux trois visages de la Déesse. Chacun de ces aspects se retrouve dans le cycle naturel de vie/mort/renaissance.

En Occident, elles se nomment Artémis (la créatrice), Séléné (la préservatrice), Hécate (la destructrice). En Inde, Elle est ShaktiKarunaKali

L’esprit de la déesse, tel que son message nous parvient aujourd’hui par l’étude des mythes, crée, préserve et détruit. Sa danse est mouvement et changement.

La Déesse est présente dans la cité aujourd’hui. Elle y est présente dans toutes ses manifestations. Cependant, nous avons du mal à considérer son aspect destructeur en tant qu’Hécate.

Hécate est une déesse associée aux Enfers et aux morts. Elle est la déesse des carrefours et de la croisée des chemins. En effet, selon les Grecs, les carrefours sont des sortes de portails reliant les Enfers, la terre et le ciel. Nous craignons fondamentalement les présents qu’Hécate, alias Kali, nous fait : le vieillissement, la détérioration, la dégénérescence et la mort, alors qu’elle est l’alchimiste qui connaît et trouve les graines d’une nouvelle vie dans le compost des formes qui se désagrègent. Nous en avons peur et nous la fuyons. Ce faisant, nous nous rendons aveugles à ce qu’il y a de sacré en elle.

 

Hécate, Kali et la Mort

Notre société est terrifiée par la mort. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour nous distraire de notre peur de mourir. Et nous y consacrons beaucoup d’énergie, obsédé.e.s par le contrôle car nous savons que quoi que nous fassions, nous ne pourrons pas éviter la mort.

Le principe archétypal Hécate/Kali est présent dans la cité au plus proche de nous pour nous rappeler que la mort est une composante essentielle de la vie. Dans toutes ces manifestations, La Déesse noire nous confronte à la mort de ce qui est vieux/obsolète. Elle nous rappelle que le changement est inévitable. Il n’y a nulle part de sécurité, ni d’assurances contre la mort. Ce principe Hécate/Kali détruit toutes les armes que nous utilisons pour combattre le changement et résister. Il nous initie à la guérison de nous-mêmes quand nous redevenons entiers et quand nous reconnaissons ce cycle naturel vie/mort/vie. Il nous montre que ce que nous haïssons le plus dans la réalité extérieure : isolement, insécurité, perte de contrôle, pauvreté, maladie, mort...ne sont que les ombres de ces aspects de nos mondes intérieurs que notre ego s’échinent à effacer de notre conscience.

Or l’ego, qui a peur et se protège, est celui qui nous sépare de l’Être, de notre être, de la Nature, de l’Esprit de la Déesse.  Parce que nos egos ont peur, ils ont besoin de contrôler et de dominer. La vanité, l’insécurité, la pensée duelle, un matérialisme excessif et le besoin pathologique de se placer au-delà des lois de la nature sont des manifestations de cet ego.

Or, il est des forces – le principe Hécate/Kali en est une- qui détruisent l’ego, le mettent à genoux. Ce faisant, cette force nous ouvre à ce que nous sommes vraiment, au cœur de la cité, de la matière, là où nous vivons, les yeux ouverts sur la réalité de la vie. Elle veut que nous soyons UN avec la Nature et ses cycles. Elle nous enseigne que nous nous guérissons quand nous acceptons et nous unissons avec les cycles et les forces à l’œuvre de la nature.

Au cœur de la cité, la nature est présente. Les gens sont des saints. La terre est sacrée. Ainsi, La Déesse danse au cœur du béton et des détritus, nous embrassant tous, nous montrant ce chemin si exigeant de la communion avec la nature et avec les cycles de la vie.

 

Hécate ou La Croisée des Chemins ?

Nous sommes à l'époque d'un grand changement, d'une métamorphose absolue, d'une rencontre rare entre le monde intérieur et le monde extérieur. 

Nous avons la possibilité de transformer quelque chose de structurellement hâtif dans nos vies et irrespectueux pour nous-mêmes et la planète. Il s’agit de quitter cette injonction d’avoir toujours un but à atteindre, un projet, d’être un athlète permanent de la vie…

Quelles questions se poser où moment où Hécate s’insinue dans les moindres habitudes de nos vies ?

1) D'un point de vue d'une écologie intérieure : Comment j'accompagne ce temps nouveau, intérieur ? Quel est mon état d'esprit intérieur ? Est-ce que je laisse suffisamment de place à l'introspection ? à la création ?

2) D'un point de vue émotionnel, comment je vis la perte de contrôle, l'insécurité ? Quels sont mes peurs ? Quel serait le pire scénario ?

3) Que faire pour me préparer ? Ai-je une prise sur les évènements ?  Lesquels ? Quelles actions envisager (changer ses habitudes, ses valeurs, ses actions…)

4) Comment et à quoi rêver ? Individuellement et pour le collectif ? Quelles sont mes valeurs et mon rêve pour une nouvelle société plus altruiste et plus égalitaire ? Quel type d’engagement je vais privilégie ?

 

 

Psychothérapie Intégrative – Psychothérapie Initiatique - Ecoféminisme – Ecopsychologie – Ecothérapie - Archétypes – Psychothérapie – Conscience – Conscience féminine – Vie/Mort/Renaissance – Cycles de la Nature 

 

 

Révélation du potentiel de chacun
" On ne peut rien apprendre à l'Homme. On ne peut que l'aider à découvrir ce qu'il recèle"